Chronique 5 Nouvelliste

Novellis: une usine pilote

Face à la standardisation de la fonte et du laminage de l'aluminium, le complexe de Chippis mise sur l'excellence et l'innovation..

«Rien ne sert de se battre contre les autoroutes de production, affirme avec conviction Bertrand Carrupt, collaborateur fidèle de Novellis attaché à la communication. Notre créneau est la fabrication de petits volumes, mais à haute valeur ajoutée. Face à la standardisation mondiale de la fonte et du laminage de l’aluminium, notre complexe de Chippis mise sur l’excellence et l’innovation.» «Chaque mois notre fonderie développe un alliage différent pour les secteurs de l’automobile, le formatage de canettes de boisson ou la fabrication de composants électroniques, renchérit son directeur Serge Gaudin. Nous sommes sans cesse à la recherche de nouveaux développements, sur la trace de ce que faisait ici Alusuisse. Il n’est pas toujours simple d’insérer des tests délicats de nouveaux alliages dans le flux tendu de production, mais cette philosophie d’entreprise nous positionne comme usine pilote du groupe indien Aditya Birla dans le domaine. Grâce à notre excellente productivité, nous sommes appelés à exporter notre savoir-faire dans les autres entités du groupe.»

Lors de plusieurs passages dans le laminoir à chaud, les lingots d'alliage d’aluminium passent de 510 cm à 9.5 cm d’épaisseur, mais de 4.6 m à 25 m de long.

 

Quelles sont donc les qualités permettant ce transfert de technologie depuis la plaine valaisanne? «Un travail constant pour améliorer à la fois les alliages et les performances de nos chaînes de production, répondent de concert les deux cadres. Nous devons sans cesse perfectionner nos technologies pour être performants, rationaliser, dégager de la marge pour pouvoir investir dans de futurs développements.»

Conditions garanties à moyen terme

Ces conditions de survie de l’entreprise semblent garanties à moyen terme, puisque elle emploie quelques 500 collaborateurs et investit actuellement 13 millions de francs dans l’aménagement d’un second four de laminage. Les collaborateurs de Novellis s’avèrent les maillons clefs de toute la chaîne. «Nous sommes un peu comme les femmes en politique, constate le responsable des ressources humaines, Philippe Erismann, nous devons faire mieux pour réussir. Mais nous pouvons compter sur des collaborateurs fiables et flexibles, capables de s’identifier à l’entreprise et d’adhérer à ses objectifs.»

Serge Gaudin, directeur de la fonderie Novellis

Motivation de tous les instants

«Nos jeunes employés sont motivés par cette culture de l’innovation, un héritage d’Alusuisse même si ils n’ont pas connu l’usine de l’époque, constate Serge Gaudin. Ils relèvent le challenge dans une bonne ambiance.» Tous ses collaborateurs sont âgés de moins de trente ans. Forte de ce dynamisme la fonderie a plus que doublé son volume de production depuis sa récente création, en 2008, affichant actuellement une croissance annuelle de 25%. «Les habitants des cantons alpins s’impliquent dans ce qu’ils font et notre politique sociale soigne cette culture d’entreprise; une bonne camaraderie issue notamment d’un ski-club, d’un motoclub et de la pratique de la montagne.» Cette motivation de tous les jours permet à l’usine valaisanne d’afficher la meilleure productivité européenne, malgré les coûts de production plus élevés en Suisse qu’ailleurs. Si le soleil de l’aluminium brille si fort à Sierre et environs, c’est à l’engagement du personnel qu’il doit consentir de nombreux rayons.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé