Heliodome Hefe Möbel AG

Héliodome: le soleil pour architecte

Herbert Lötscher

&feature=youtu.be


Connaissez-vous beaucoup de maîtres d’œuvre qui construisent une maison pour plusieurs centaines de milliers de francs, sans exactement savoir ce qu’ils en feront ? Menuisier novateur mais aussi siffleur de talent, Herbert Lötscher est de ceux-là. « Je ne sais toujours pas ce que l’Héliodome doit devenir. C’est un lieu de rencontre entre l’homme et la nature. Je suis en train d’affiner les idées concrètes, car les possibilités sont multiples. En rentrant de la foire de l’immobilier de Cologne, en Allemagne, j’ai dit à ma femme Gabriela que j’avais un meuble superbe dans mes bagages. Quatre ans plus tard, le meuble est bâti, dans toute sa majesté et sa splendeur, ici, à Erschmatt.» Couché sur sa fameuse chaise longue de relaxation Chairbert, il siffle son bonheur le jour de ses cinquante ans : « L’oiseau de Suisse s’est construit un nid pour son anniversaire », dit-il en faisant allusion à l’émission de la télévision suisse alémanique « Les plus grands talents de Suisse », dont il a été lauréat en 2012.

Herbert subit quelque peu le contrecoup du rêve enfin réalisé. De retour d’une semaine de méditation, il récupère, non sans regrets, son téléphone portable, « cette plaie de notre civilisation. Notre société fonce à la recherche du temps, qu’ainsi elle accélère. Regarde le nombre de personnes qui, par beau temps, s’adonnent à la randonnée avec la décélération pour seule devise. » Avide de calme au cœur de son nouvel Héliodome, Herbert a dû poser un panneau « respect » sur la voie principale d’accès, les visiteurs faisant preuve d’une curiosité quelque peu invasive. « La passion pour la concrétisation d’objets spéciaux a toujours été mon truc personnel. Lorsque X personnes me disent : « Alors là, Herbert, tu déconnes », en mon for intérieur je les remercie pour le compliment, qui me motive à aller de l’avant. Mon espoir – Hoffnung en allemand, qui signifie également « le rebond » – est mon moteur : avancer, essayer, pas seulement d’après les lois et les règlements. »   

Suite à lire sur le livre de Valais Passions