Biofruits, Ardon

Du bio, pour le commerce

«L’arboriculture biologique ne peut pas avoir recours à des produits curatifs pour lutter contre des infections dues aux précipitations. Or il ne pleut pas beaucoup en Valais. Grâce à son micro climat favorable, le canton occupe une position privilégiée; il représente les 65 à 70% de la production totale de fruits biologiques en Suisse.» À la tête de Biofruits à Ardon, Olivier Cordey connaît le commerce. «En 2002, j’ai décidé de me convertir à la production bio. À l’échelle de mes cinquante hectares, on m’a traité de fou! Le bio était alors l’affaire de petits producteurs convaincus et travaillant sur des niches. Mais la demande des grandes chaînes commerciales s’est faite si forte que trois ans plus tard, nous nous sommes retrouvés à huit arboriculteurs exploitant cent septante hectares de manière biologique. Notre association au sein de Biofruits avait pour but la production et la commercialisation de fruits bio à grande échelle, une méthode jusque là réservée aux fruits conventionnels. Pour ce faire il a fallu acquérir une infrastructure performante de stockage, avec une chaîne industrielle de tri et de conditionnement. C’était risqué pour l’époque, puisque l’amortissement d’un tel fruitier se fait sur quinze ans, sur trente pour les frigos.» Six ans plus tard, le pari est en bonne voie d’être gagné puisque Biofruits traite annuellement plus de trois mille tonnes de pommes ou de poires bio, ainsi que d’autres produits typiques du Valais tels que des fraises, des framboises, du raisin de table, des pruneaux, des asperges blanches ou vertes et des abricots. Une évolution représentative de l’arboriculture et des cultures maraîchères qui exigent de plus en plus de spécialisation. «Chacun des huit associés reste libre de gérer son exploitation comme il l’entend, mais nous réunissons nos forces pour commercialiser nos produits. Nous nous entendons aussi pour les diversifier. Ces synergies permettent une bonne marche des affaires, ainsi qu’une variation de l’offre qui nous assure une place privilégiée sur le marché.»

Un fruitier industriel performant
Entièrement recouvertes de panneaux solaires subvenant aux besoins énergétiques des vingt-huit cellules frigorifiques, les halles de Vétroz abritent un vaste fruitier informatisé. De manière à empêcher toute détérioration, les fruits sont transportés sur un tapis d’eau...

Suite à lire dans le livre Valais Passions